Le Bigfoot, le Sasquatch et le Yéti – résumé du phénomène (plusieurs vidéos/témoignages/documentaires)


Bigfoot légende ou réalité ?

Bigfoot : il est connu sur plusieurs continents ou son nom est différent. Les descriptions des témoins sont toujours semblables et les témoignages se multiplient dans le monde . Son cousin , le plus célèbre, est sans doute le Yeti ? Découvrez également le Mande Barung, Sasquatch, Almasty etc …

 

Partie 1

 

Partie 2

 

Partie 3

FAMEUSE VIDÉO DE ROGER PATTERSON (Bluff creek 1967)

 

Bigfoot est un vidéo réalisé en 1967 par Roger Patterson et Robert Gimlin. Filmé dans un canyon californien, ont aperçoit sur se vidéo une créature évoquant un hominidé bipède, pourvu de longs bras et doté d’une peau velue.

Le vidéo est considéré par ses auteurs et certains cryptozoologues comme une preuve décisive en faveur de l’existence du sasquatch ou « bigfoot », un être mystérieux et controversé, considéré comme légendaire par la majorité de la communauté scientifique.

Certains auteurs affirment qu’il n’y a aucun trucage sur cette vidéo.

Bob Gimlin, présent à Bluff Creek avec Patterson ce jour-là, aurait déclaré « Je ne peux plus rien dire sur cette affaire, je suis vieux, il n’y a jamais eu de canular, mais, si le canular était bel et bien vrai, Roger [Patterson] aurait tout planifié et ne m’en a jamais parlé ».

En 1967, cette vidéo a été présentée aux studios Disney, à la pointe de ce genre de technologie à l’époque. Elle suscita la stupeur et une incompréhension totale : en effet, les représentants des studios ont affirmé être « incapables de reproduire ce qu’ils voyaient sur la vidéo ».

Les partisans de l’existence du bigfoot soutiennent que de nombreux éléments penchent pour la crédibilité de cette vidéo ; notamment la démarche du bigfoot, souvent rapprochée de celle du gorille, thèse renforcée par la protubérance d’os de la jambe, ressortant un pas sur deux. Chez les grands singes, cette démarche particulière est très connue des anthropologues. En outre ils soutiennent que la longueur démesurée des bras, le buste et la tête de l’animal se tournant ensemble vers la caméra, le poids estimé à partir des empreintes (270 kg), le pas rapide, mais aussi les muscles que l’on peut apercevoir bouger sous la peau de l’animal écartent l’hypothèse d’un homme costumé.

 

 

C’est quoi un Sasquatch ?

Le Sasquatch est le nom d’une créature mythique appelée aussi Bigfoot (grand pied), à cause des empreintes gigantesques qu’elle laisse derrière elle. Il pourrait s’agir d’un primate bipède de taille imposante issu de la famille des hominidés. L’existence de la bête repose sur des traces mystérieuses, un peu comme son cousin d’Asie le yéti. S’il existe, il s’agirait d’un primate vivant aux États-Unis, en Californie et au Canada, dans les grandes chaînes de montagnes très boisées et peu peuplées de la forêt boréale. Il semblerait que la bête ait été vue également au Québec : en Abitibi et en Outaouais.

– D’après certains anthropologues, le Sasquatch pourrait avoir comme ancêtre le Gigantopithèque, un primate disparu dont il ne reste que des fragments de mâchoire et des dents. Bien qu’on ait peu de traces directes de son existence, certains éléments concrets comme des animaux tués d’une manière inhabituelle ou bien des empreintes de pas de grande taille constituent des faits troublants.

On a d’ailleurs déjà découvert par le passé des races d’animaux qu’on pensaient éteintes. Le Coelacanthe, en effet, est un poisson que l’on croyait disparu depuis la période du crétacé. Le Cadborosaurus Willsi, un serpent aquatique, constituait une légende du Canada avant que l’on découvre la carcasse d’un spécimen.

– La légende du Sasquatch est également attestée par les amérindiens qui prétendent cohabiter avec cette créature depuis les temps anciens, la considérant comme une tribu distincte au point de l’avoir représentée dans leur artisanat. De nombreuses tribus indiennes ont donné un nom à l’animal: Omah, Tsonaqua, Bukwas, Selatiks etc…

 (source: http://www.quebecinsolite.com/bigfoot.htm)

 

 

Témoignage/reconstitution d’une rencontre saisissante avec un Sasquatch (Bigfoot)

 

 

Le Yéti ou abominable homme des neiges est une créature mystérieuse faisant partie des légendes népalaises.

En 1936, le géologue suisse Augusto Gansser effectue un voyage d’exploration pendant 8 mois au Garhwal, situé entre le Nanga Parbat et l’Everest, au cœur de l’Himalaya.
Il a alors la révélation de cet être, mythique ou réel : le yéti.

Mentionné cependant en Europe depuis le XIXe siècle, ce sont les photos d’empreintes rapportées par l’expédition Shipton sur l’Everest de 1951 qui l’ont révélé au public occidental. (35 cm de long, et la moitié de large).

En juillet 1986, dans une vallée perdue de l’Himalaya, Reinhold Messner croise pour la première fois une créature effrayante qui lui rappelle les récits colportés par les sherpas sur le yéti.

En 1997, comme d’autres occidentaux avant eux, 2 aventuriers français, Alexandre Poussin et Sylvain Tesson, découvrent, en franchissant la Bobang pass au Cachemire indien, de mystérieuses traces dans la neige qui ne sont ni celles d’un homme ni celles d’un ours.

Elles montent droit dans la pente : « Une prouesse extraordinaire… et absurde à cette altitude (4 600 mètre) ».

Le yéti serait un primate velu, ayant un visage ressemblant à celui de l’homme.
D’après témoignages, il est de haute stature et couvert d’un pelage brun foncé.

L’abominable homme des neiges appartiendrait à la famille des primates.

Sa taille se situerait entre 1,50 et 3,75 mètres.
Son poids avoisinerait les 250 kilos, avec des pieds de 43 centimètres de long.
Des poils attribués au Yéti étudié par le scientifique, Michel Tranier, du musée national d’histoire naturelle, semblent indiquer qu’il descendrait de l’orang-outan.

Les hypothèses concernant l’origine du yéti sont diverses.
La créature descendrait selon certain spécialistes, d’un grand singe de Chine, le Gigantopithéque.

Ses origines
Les hypothèses sur son origine sont nombreuses. L’une d’elle le fait descendre d’un grand singe de la Chine du sud de l’époque du pléistocène, le gigantopithèque. D’autres le rapprochent de primates fossiles de l’Inde ou de l’orang-outang, et certaines de l’homme de Neandertal.

En dehors des nombreux témoignages, les principaux indices qui semblent accréditer la thèse de l’existence du yéti sont des traces de pas caractéristiques dans la neige, des excréments dont l’étude parasitologique aurait révélé la présence d’espèces de parasites intestinaux encore inconnues et des poils dont l’étude par un scientifique du Muséum national d’histoire naturelle semble indiquer qu’ils proviennent d’un primate proche de l’orang-outang.

Les sherpas font la différence entre trois types de yétis : le dzuteh, imposant et velu, qui attaque le bétail, le thelma qui ressemble à un petit homme et qui court en hululant et en ramassant des bâtons, et le mih teh, créature simiesque immense au pelage noir et fauve.

Quoi qu’il en soit, le grand nombre de photographies d’empreintes prises et les multiples témoignages oculaires n’éclaircissent en rien le mystère. Ces traces de pas semblent dues à une créature bipède beaucoup plus lourde qu’un homme, et qui ne peut, pour l’instant, être rattachée à aucune espèce animale connue.

Source :  http://www.paranormal-info.fr/yeti.html

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.